Je suis encore là!

Article : Je suis encore là!
22 mars 2020

Je suis encore là!

Cher lectorat,

J’ai arrêté d’écrire il y a un moment. Je me suis toujours dit qu’il fallait m’y remettre mais j’attendais une sorte de motivation qui n’est jamais arrivée. Chaque jour je me disais que c’est pour bientôt. Mais je ne me suis pas trouvé une raison.

Récemment, j’ai rencontré un merveilleux couple de retraité grâce à l’AURA, une association du pôle universitaire qui accompagne entre autres des étudiants internationaux. J’ai été informée sur un évènement annuel, la fameuse FARANDOLE où tous les étudiants internationaux devaient mettre leur culture en exergue notamment à partir de présentation Powerpoint et de dégustation. A part la découverte de « aloco », de « tchep », j’ai su que si je le souhaitais, je pourrais être parrainée.

Ce gentil couple m’a accompagné chez moi et on en a profité pour discuter de cette affaire de parrainage et ils m’ont dit qu’ils pouvaient me prendre comme filleule si je le souhaitais. Bien sûr que je le souhaite ! Je suis arrivée à Niort sans aucun repère, durant mes premières semaines j’étais totalement perdue et avoir quelqu’un  vers qui me tourner serait idéal. Mais bon ! Disons juste que cela a pris plus de temps mais il faut faire confiance à son timeline. C’est ainsi que j’ai enfin trouvé Trebor* et Quimone*, deux formidables personnes qui ont eu l’amabilité de m’inviter à diner dimanche dernier. Certes, depuis le jeudi 12, je savais que je n’allais pas mettre un pied à la faculté car le Président était limpide là-dessus. Mais j’espérais quand même en cachette que je pouvais aller démontrer les propriétés magiques de la figue banane avec la tasse, la mangue et la mousse. Malheureusement, mon diner de ce dimanche  a été mon dernier moment de socialisation à l’extérieur.

Lundi matin, je suis sortie faire mes courses après avoir visité une panoplie de blog sur le type de nourriture à acheter en cas de confinement. J’ai enflammé ma carte bancaire au supermarché avec des tonnes de conserve et depuis, je n’ai jamais mis le moindre orteil au soleil. Voilà exactement 7 jours depuis, je me questionne sur ce que j’aurais pu faire de différent au cours de cette semaine. Vous le savez surement mieux que moi, quand on est confiné on est vite fatigué par la routine. On fait la compétition avec le koala avec des temps de sommeil record, on repasse un peu le film de sa vie, on s’adonne à la méditation, on prend un peu plus au sérieux notre relation avec Dieu… Il y en a certains qui restent devant la télé ou prennent un abonnement Netflix, d’autres suivent de près le décompte des contaminations et des morts. Ouf ! Ces bilans stressants qui s’affichent au haut de l’écran tous les matins (qui commencent désormais à 14h après l’heure du réveil) font vraiment flipper. De toute manière, je reste chez moi! Sauf que dans mon cas, à côté de ce stress, je dois bosser mes cours, surtout quand ton responsable de formation t’écrit formellement pour te dire que Mlle Joseph, vous n’êtes pas en vacances, alors je vous conseille de tout faire pour rester active. Vous comprendrez que je n’ai pas le choix, mais cela aurait pu être pire si la Cote d’Ivoire, le Djibouti et l’Algérie éteignaient leur camera. C’est dans cet élan de questionnement que je me suis rappelé que Trebor m’a dit dimanche dernier : « n’est-ce-pas que t’as un blog ? ». J’ai fait mes yeux de poissons frits pour dire timidement oui car qui peut avoir un blog depuis 5 ans et n’avoir fait que deux publications ?

Mon nouveau parrain a pris la peine de lire mes textes et cela l’a encouragé à faire des recherches sur Haïti. Et on en a beaucoup discuté. Maintenant que je me suis rappelé qu’au lieu de poiroter sur WhatsApp, mon blog est le meilleur espace ou je peux m’exprimer, je me suis dit qu’il faut que je m’y remette. Et cette fois ce n’est pas demain ni bientôt, mais maintenant.

Alors cher lectorat, je suis là.

*Nom d’emprunt

Partagez

Commentaires

Immacula
Répondre

C' est tellement interresant je suis deja impatiente de lire le prochain texte.

Berlie JOSEPH
Répondre

Merci Imma!